8
Fév

COVID 19 – Aide aux commerçants, travailleurs étudiants et indépendants complémentaires

Compte tenu de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et de ses conséquences néfastes qui continuent à se faire sentir pour plusieurs secteurs d’activité, la commune d’Estaimpuis a décidé d’octroyer une nouvelle aide financière de 500 € pour les établissements HORECA et les commerces de l’entité, y compris les activités de service, qui ont subi une fermeture totale en raison de cette crise.

En plus de cette aide, la commune d’Estaimpuis souhaite soutenir de façon plus ciblée les commerçants, les travailleurs étudiants ainsi que les indépendants complémentaires qui malgré les aides, qu’elles soient fédérales, régionales ou communales, n’arrivent pas à s’en sortir financièrement.

Si vous faites partie d’une de ces trois catégories, nous vous invitons à soumettre une demande d’aide complémentaire auprès du Bourgmestre Daniel SENESAEL en y joignant tous les documents qui pourraient être utiles à l’analyse de votre situation. Un dossier sera ensuite constitué et analysé par la Commission communale COVID qui attribuera ou non les aides complémentaires au cas par cas sur base des documents que vous communiquerez. Ces demandes peuvent être adressées par mail (daniel.senesael@estaimpuis.be), courrier postal (Rue de Berne, 4 à 7730 Leers-Nord) ou par Messenger pour le 21 février 2021 à midi au plus tard.

Cette initiative ne tend pas à se substituer au rôle du CPAS. A cet égard, nous profitons de cet appel pour rappeler que dans le cadre de la législation, le CPAS peut octroyer à toute personne se trouvant dans une situation sociale difficile ayant perdu une partie de ses revenus et/ou de son pouvoir d’achat et après enquête   sociale, des aides matérielles, sociales, médicales, médicosociales ou psychologiques :

  1. Octroyer des aides relatives au logement, y compris les charges, à l’exclusion de la garantie locative ;
  2. Octroyer des aides relatives à la consommation d’énergie, y compris des aides nécessaires à l’accompagnement et la guidance sociale et budgétaire ;
  3. Octroyer des aides au soutien numérique notamment en vue de favoriser les démarches en ligne, les
    contacts sociaux et le soutien scolaire ;
  4. Octroyer des aides psychosociales relatives à la prise en charge de coûts d’intervenants professionnels reconnus dans le traitement des violences conjugales, des problèmes d’anxiété et troubles psychiatriques ;
  5. Octroyer des aides en matière de santé ;
  6. Octroyer des aides pour des factures impayées du fait d’une diminution des ressources ;
  7. Octroyer d’autres besoins primaires ;
  8. Octroyer des aides dans le cadre de la lutte contre la pauvreté infantile.

Par ailleurs, la banque alimentaire accorde, après enquête sociale et avec l’appui de différents partenaires publics et privés chaque jeudi, aux personnes, qui éprouvent des difficultés momentanées, un colis.

Pour plus d’information, consultez le site du CPAS.